Qu’est-ce qu’un vêtement éco-responsable ?

vêtement éco-responsable

Vêtements durables

Être à la mode est de plus en plus souvent un besoin maniaque, qui dépasse les limites du bon sens. Le marketing et la publicité ont contribué, au cours des 20 dernières années, à augmenter l’achat de vêtements, faisant de la mode la deuxième industrie la plus polluante au monde après le pétrole. La course effrénée au symbole de statut se traduit par des chiffres farfelus, comme un consumérisme effréné qui nuit à l’environnement et passe par un travail sous-payé et l’utilisation de substances nocives. Afin de réduire l’achat effréné de vêtements polluants, la création de vêtement éco responsable se généralise.

Vêtement durable: en savoir

L’habillement durable est une approche de la conception qui se fonde sur l’éthique et la durabilité. La première concerne les conditions de travail et le bien être des travailleurs de l’entreprise de mode. La durabilité, quant à elle, a pour objectif de protéger l’environnement, grâce à l’utilisation de matériaux ayant un faible impact sur l’environnement, tant lors de la production que de l’élimination. La mode éthique est, à toutes fins utiles, dans une phase embryonnaire, mais son avancée est confirmée par les choix de certaines grandes marques. Cependant, l’utilisation de matériaux écologiques reste minoritaire et la conversion totale vers une mode éco-durable et verte semble, à ce jour, un objectif lointain. Même si elle peut être poursuivie à moyen et long terme.

Vous pouvez voir ce site pour plus d’infos.

Mode durable et mode éco-durable 

Les définitions de la mode durable et de la mode éco-durable sont souvent confondues. La première vise à harmoniser la relation entre l’environnement (mode éco-durable) et les personnes (mode éthique). Le vêtement bio est un vêtement qui rejette toutes les pratiques impactantes de l’industrie textile, comme l’utilisation de substances toxiques et non biodégradables qui s’accumulent dans les eaux usées. Ces processus se font au détriment du consommateur, qui continue involontairement à polluer en achetant ces vêtements et met également sa santé en danger en rencontrant des maladies graves causées par la bio-accumulation de ces substances au contact de la peau.

 Les reconnaître

Le vêtement bio respecte l’environnement. Aucun élément autre que la matière première elle-même n’a un impact nul. Les vêtements écologiques sont fabriqués à partir de tissus créés à partir de fibres naturelles obtenues selon des méthodes biologiques, comme le coton biologique, le lin biologique, la soie biologique, la laine biologique. Les usines peuvent également ajouter des allégations supplémentaires à leurs produits, comme le commerce équitable, etc. Les composants des vêtements biologiques sont cultivés sans l’utilisation de produits chimiques synthétiques. Des méthodes naturelles sont utilisées pour gérer la qualité du sol, les parasites, les maladies et d’autres problèmes qui surviennent au cours du processus de culture. L’agriculture biologique améliore l’environnement, car elle ne libère pas de polluants dans le sol et dans l’air. Elle est plus durable que l’agriculture conventionnelle.

Toutefois, une mode véritablement respectueuse de l’environnement serait une mode qui n’existe pas, ce qui serait bien sûr impossible dans la société actuelle. Toutefois, certains matériaux sont moins durables que d’autres. Bien qu’il existe des entreprises vertueuses qui utilisent du polyester et du nylon recyclés et qui n’utilisent que des énergies renouvelables dans leurs industries, la mode durable se concentre véritablement sur les matériaux d’origine naturelle. Il existe ensuite d’autres matières naturelles d’origine animale, comme la laine, la fourrure, la soie et le cuir. Ces derniers aussi, s’ils sont traités sans l’aide de matériaux synthétiques, sont biodégradables et leur chaîne d’approvisionnement peut potentiellement être très courte.

Certification de la mode durable

La certification de la mode durable est délivrée par des organismes locaux ou internationaux, qui confirment l’origine et la qualité des matériaux utilisés, ainsi que le respect des normes de durabilité sociale. Plus précisément, c’est :

  • Certification Gots : acronyme de Global Organic Textile Standard, elle vérifie l’absence totale de substances chimiques qui ne respectent pas les exigences de toxicité et de biodégradabilité.
  • La certification Ocs (Organic Content Standard) : protège le consommateur sur l’origine des fibres naturelles issues de l’agriculture biologique
  • Certification Grs (Global Recycle Standard) : elle permet de démontrer que les matériaux déclarés comme étant 100 % recyclés ont réellement été obtenus à partir de déchets traités selon des processus écologiques.
  • Certification Fsc (Forest Stewardship Council) : elle vérifie que la matière première utilisée pour fabriquer le vêtement provient de forêts gérées dans le respect des travailleurs, du territoire et des habitants.

La mode durable rime donc nécessairement avec la mode éthique et verte. Conçue pour avoir un impact moindre sur la Terre, elle doit garantir l’absence de produits chimiques polluants dans la phase de réalisation et récompenser les entreprises qui prennent le virage écologique. Renoncer à la « fast fashion », c’est protéger les droits des travailleurs, acheter en toute conscience (au prix de quelques euros de plus), encourager la production locale et réduire radicalement la pollution.

 

Comment bien choisir ses chaussettes ?
Sneakers tendance : découvrir les meilleurs modèles en ligne